×

TAPEZ VOTRE RECHERCHE ET APPUYEZ SUR ENTRÉE

Chargement...
Top Nouvelles

50e anniversaire de la tempête du siècle : vivez l’hiver 1970-71 en images

Sarah Rachel Moncada-Oseguera Sarah Rachel Moncada-Oseguera

50e anniversaire de la tempête du siècle : vivez l’hiver 1970-71 en images

L’hiver de 1970-71 est resté dans la mémoire collective en raison de ses tempêtes violentes. Aujourd’hui alors qu’on reçoit de beaux flocons, nous repensons à cet hiver qui fut bien pire pour les Montréalais. 

Les images et informations sont tirées de l’article des Archives de la Ville de Montréal.

Hiver 1970-1971, VM94-U0980-050

Trop de neige

Au mois de mars 1971, les Montréalais n’en peuvent plus de la neige. Depuis le mois de décembre, les tempêtes s’enchaînent et plus de 2,80 mètres de neige sont tombés sur la ville. Le budget de déneigement de la ville est grandement dépassé et les opérations de déneigement n’arrêtent pas.

La tempête du siècle, photo de Patricia Ling, 4 mars 1971, P132-2_064-03

Même la santé des gens est affectée : bras et dos endoloris sont des cas courants en clinique. Malheureusement, les crises cardiaques aussi semblent augmenter.

Certaines villes comme Ville Mont-Royal et Westmount ont épuisé leurs réserves de sel. Seuls quelques trottoirs sont dégagés et certaines rues sont complètement ou partiellement fermées.

Le pelletage, 1971, VM94-U0981-048

Un autre enjeu survient : où mettre toute cette neige ? Les terrains publics et privés sont pleins, on utilise parfois les trottoirs non déblayés comme entrepôt ou même le fleuve !

La tempête du siècle

La tempête la plus violente fut celle du 3 mars 1971. L’accumulation de neige atteint 47 centimètres à Dorval et 54 centimètres à la station météorologique du Jardin Botanique dans l’est de la ville. Ceci vient s’ajouter aux 56 centimètres qui étaient déjà au sol ! Les vents atteignent une vitesse de 108 km/h.

Le pelletage, 1971, VM94-U0981-068

Imaginez : vous vous réveillez le 4 mars 1971 et les rues sont bloquées, les ponts sont inaccessibles, l’aéroport est fermé. Les motoneigistes sont presque les seuls à se déplacer et en bons citoyens, aident les gens en détresse, car les policiers sont bloqués par la neige ! Le lendemain, plus de 150 voitures sont retrouvées, bloquées devant le tunnel Lafontaine.

La tempête du siècle, photo de Patricia Ling, 4 mars 1971, P132-2_064-033

La suite

Et ça ne s’est pas fini là ! Le 7 mars une autre tempête tombe sur la ville. Pour éviter d’ajouter au bilan de décès et de blessés, la Ville demande aux gens de ne pas utiliser leur voiture.

La tempête du siècle, photo de Patricia Ling, 4 mars 1971, P132-2_064-034

Au final, environ 4 mètres de neige seront tombés à Montréal. Les opérations de déneigement ont coûté près de 20 millions de dollars.

La tempête du siècle, photo de Patricia Ling, 4 mars 1971, P132-2_064-037

 

Motoneige dans une rue de Montréal, 1971, VM94-U0980-064

 

Voiture ensevelie, 1971,VM94-U0981-054

 

Après la tempête du siècle, photo de Patricia Ling, mars 1971, P132-2_064-009

 

Sur la rue Saint-Paul, mars 1971, VM94-U0977-041

Source : Archives de la Ville de Montréal

Photo de couverture : Déneigement, 1971, VM94-U0831-003 via les Archives de la Ville de Montréal

Tags: histoire, hiver